Ici
Home > High-tech

Finale concours Huawei sur les Tic: le Sénégal à la conquête du monde

Ce samedi, se tient la finale internationale du concours Huawei ICT à Shenzhen, en Chine. Une finale à laquelle participe l’équipe nationale du Sénégal. “Composée de quatre étudiants, l’équipe sénégalaise affronte lors de cette finale, sur une journée marathon, la crème de la crème de plus de 32.000 étudiants de 800 universités et collèges du monde et provenant de plus de 50 pays.”, renseigne un communiqué. Les représentants de notre pays devront faire étalage de leur génie en matière de nouvelles technologies, notamment de Routage, de commutation (Switching), de sécurité informatique et de réseaux Wlan. Ces finalistes sénégalais ont été sélectionnés sur la base d’un concours national qui a vu la participation de plus de 800 étudiants du Sénégal.

Tigo invité à accompagner Promobile dans une relation gagnant-gagnant

La concurrence, aux yeux du Dg de l’Artp, ne doit pas être vue comme une bataille mais plutôt une source d’émulation qui permet à chaque opérateur de fidéliser les utilisateurs de ses services dans un environnement où ledit consommateur a plusieurs choix. Sous cet angle, Abdou Karim Sall a invité Saga Africa Holdings Limited (Tigo) à accompagner Sirius Télécoms (Promobile) qui, précise-t-il, au-delà de sa position de concurrent, est un partenaire dans une relation gagnant-gagnant, au bénéfice des utilisateurs. «Bien entendu, poursuit-il, l’Artp veillera à ce que dans ce partenariat ne recèle pas des clauses léonines qui fausseraient le libre jeu de la concurrence pouvant aboutir à des abus de position dominante». Autrement dit, explique Abdou Karim Sall, tout en encouragent que les règles du marché se jouent, l’Artp sera amenée à passer en revue les conventions qui lieront le Mvno à l’opérateur hôte et veillera sur les ciseaux tarifaires afin que le détaillant puisse concurrencer le grossiste dans le marché de détail, avec en toile de fond, des conditions de concurrence saine et loyale. De même, renchérit-il, dans les relations entre Mvno et opérateurs hôtes, l’Artp veillera scrupuleusement à ce que toutes les règles, les délais de mise en œuvre ainsi que les droits et obligations de chaque partie soient respectés conformément à la réglementation en vigueur et aux engagements résultant de l’appel à concurrence qui a présidé aux choix desdits Mvno. Selon M. Sall, l’augmentation du nombre d’acteurs dans le marché appelle de la part de l’Artp l’adaptation de ses outils de régulation afin de tendre vers un équilibre meilleur entre ce qui est vécu de jure et de facto. L’Artp se dit prêt à accompagner tous les acteurs dans le respect de la réglementation en vigueur. En clair, il s’agit, selon son Dg, de dire que «les liens indissolubles qui unissent les opérateurs de télécommunications, conformément aux lois et règlement en vigueur et l’évolution vertigineuse de l’environnement du numérique, commandent aujourd’hui plus que jamais, que tous les acteurs se réassemblent, dans un même élan et au-delà de tous clivages, autour des valeurs cardinales qui régissent le secteur et qui résultent des textes nationaux et internationaux». A. SIDY   24heures.net

COÛT DE L’INTERNET AU SENEGAL : Le Dg de l’Artrp plaide pour une baisse des tarifs

Présidant, hier, le lancement officiel et la présentation du premier opérateur mobile virtuel, «Promobile» de la société Sirius Télécoms, le Directeur général de l’Agence de régulation des télécommunications et de postes (Artp) a fait état du «devoir impérieux» de l’institution qu’il dirige de démocratiser l’accès à Internet au bénéfice de toute la collectivité. «J’invite les Mvno à s’inscrire dans cette dynamique», a lancé Abdou Karim Sall estimant que «l’accès aux services de télécommunication ne doit pas être un luxe, mais un droit de chaque citoyen». M. Sall a ainsi réitéré sa volonté d’arriver à la baisse des tarifs de communications notamment ceux de l’Internet conformément, dit-il, aux vœux du chef de l’Etat. «A l’analyse de l’environnement du numérique, le constat sans appel est qu’à l’heure de la neutralité du net, les tarifs des services restent encore à réduire», a-t-il reconnu. Par ailleurs, Abdou Karim Sall a appelé tous les opérateurs à basculer vers l’Ipv6 (Internet Protocol version 6) afin que le Sénégal soit au rendez-vous des nouveaux services numériques dont l’Internet des objets. Sur ce chapitre, il a assuré que Sirius Télécom aura une Artp «résolument tournée vers la promotion de l’innovation, de l’intégration et de l’inclusion». «Dans cette ambiance, vous êtes attendus pour des prestations innovantes et accessibles au profit de toutes les couches sociales», a-t-il déclaré à l’endroit du Pdg du Sirius Télécoms. Abdou Karim Sall de souligner que c’est au secteur privé que revient la charge de rendre possibles les besoins des consommateurs qui sont en perpétuelle évolution avec les raccourcis offerts par le numérique. 24heures.net

NOUVEL OPÉRATEUR MOBILE VIRTUEL AU SÉNÉGAL : Sirius Télécoms lance Promobile

Bientôt, le consommateur sénégalais aura la latitude de porter son choix sur un opérateur mobile virtuel qu’il n’avait jamais expérimenté auparavant au Sénégal. Il s’agit de ‘’Promobile’’ dont les numéros d’attribution débutent par le 75. Il a été lancé, hier, à Dakar par la société Sirius Télécoms Afrique du Président directeur général, Mbackiou Faye. Le paysage des télécommunications nationales, déjà pourvu d’une demi douzaine d’opérateurs de téléphonie, s’enrichit avec l’arrivée du premier opérateur mobile virtuel du Sénégal (Mvno). Il s’agit de «Promobile» de la société Sirius Télécoms Afrique dirigée par le Président directeur général, Mbackiou Faye. Son lancement officiel a eu lieu, hier, au siège de l’Agence de régulation des télécommunications et des postes (Artp) en présence de son directeur général, Abdou Karim Sall et de Abdoulaye Cissé, le directeur financier de l’opérateur hôte, Saga Africa Holdings Limited connu sous le nom commercial de Tigo. Une cérémonie qui «restera à jamais gravée dans les annales du monde des communications électroniques au Sénégal», dira l’autorité de régulation, M. Sall. Un moment «historique» pour son promoteur qui donne rendez-vous aux consommateurs dans le courant du deuxième trimestre de 2019 pour le démarrage des activités commerciales sous le numéro initial de 75. Un rêve devenu réalité. «Lorsque l’Etat du Sénégal a décidé d’octroyer de nouvelles licences Mvno et d’ouvrir le marché des Télécommunications à de nouveaux acteurs, beaucoup d’observateurs n’ont pas manqué de qualifier cette opération de gageure. Mais, au bout du compte, nous y sommes arrivés. Et particulièrement, vous y êtes arrivé !», se réjouit Mbackiou Faye s’adressant à l’autorité de régulation des télécoms et au représentant de Tigo. Il rassure que le défi sera relevé par Sirius Télécoms Afrique avec ses partenaires. Car, poursuit-il, la stratégie de Promobile est axée sur le développement d’offres communautaires avec des contenus locaux à forte valeur ajoutée qui contribueront au développement d’une économie numérique et créative. «Nos offres de services seront diversifiées avec l’intégration de produits et services tels que l’Assurance, le Mobile Banking, le Multimédia, et bien d’autres services novateurs que nous allons lancés au grand bonheur de nos abonnés», promet le Pdg de Sirius Télécoms Afrique. Mbackiou Faye d’interpeller les opérateurs qui, selon lui, doivent par conséquent chercher à réinventer leur business model afin d’ériger de nouveaux services aptes à leur garantir leur rentabilité future. Le concernant, il souligne que le modèle ‘’Procash’’, plateforme de transfert d’argent et de paiement mobile mettant les clients au centre de «nos» stratégies, met à profit le processus de transformation digitale en cours pour rester, grâce à une innovation continue, au plus près de leur besoins actuels et même futurs. En outre, le Pdg de Sirius Télécoms Afrique relève que l’Afrique subsaharienne représente le marché le plus porteur au monde pour le secteur mobile. «Le nombre de connexions SIM devrait même dépasser la barre du milliard d’ici 2020. Le nombre d’abonnés mobile devrait, quant à lui, atteindre le demi-milliard au même horizon», fait noter Mbackiou Faye pour qui, «des perspectives s’annoncent pour la création d’emplois directs et indirects pour les jeunes et les femmes du Sénégal», afin, dit-il, de «booster la contribution au Produit intérieur brut (Pib) du secteur des Télécoms et de transformer le Sénégal en une société moderne». Abdoulaye SIDY  24heures.net

Top